Bulletin #5 : Juger un livre sur sa couverture

Bon, je n’ai pas vraiment de lectures qui m’inspirent des chroniques en ce moment… Que des lectures moueh/bof-bof. Je vais donc causer un peu!

Car après un énième séjour au pays de la reine et des scones et en observant mes étagères, je ne peux que me poser encore une fois la même question : pourquoi les publications anglophones sont-elles si attractives visuellement en comparaison aux francophones ?

Sans en remettre en question le contenu, je trouve les ouvrages francophones remarquables de par leur sobriété. Tellement que leur simplicité devient parfois leur marque de fabrique, comme par exemple Gallimard et leur couverture coquille d’œuf ou Grasset et leur jaune acidulé.  Ils font prévaloir leur contenu, suivant une logique très française de glorification de la littérature. Pas de chichi, que du blabla, en gros. Même la directrice de chez Stock, Charlotte Brossier, confirme ici qu’« il y a quelque chose d’assez français dans le rapport à la littérature qui veut qu’elle se suffise à elle-même, que l’on n’achète pas les livres pour leur couverture ». Je trouve ça tellement dommage! Il y a bien certaines maison d’éditions francophones qui ont su se démarquer grâce à un graphisme particulier, par exemple Actes Sud avec leur collection Babel Noir, ou la collection Notab/lia de l’éditeur Noir sur Blanc. Ou d’autres qui, comme les éditions 10/18 ou Zumla, misent tout sur la couleur, le travail typographique et les graphismes bigarrés. Mais même ceux-là restent bien sobres et mesurés… (Mais mention spécial pour les poches Actes Sud que j’adore :  je les trouve très chics)

Alors que quand on entre dans un Waterstones ou dans toutes autres librairies outre-manche ou outre-atlantique, on se croirait dans un magasin de bonbons : tout est brillant, coloré, texturé, glacé! Brighter, the better. Car oui, les éditeurs anglophones sont moins puristes et assument pleinement leur but principal, qui est de vendre et donc de « marchandiser » les livres. Ceux-ci sont des produits de consommation, ils se doivent d’attirer l’acheteur non seulement par leur contenu mais aussi et surtout par leur visuel. (Un petit tour d’horizon ici, ici ou .)

Car créer un cover design (n’est-ce pas), ça ne se fait pas n’importe comment, c’est un art! Il faut choisir le bon visuel pour le bon lecteur, la bonne typographie pour le bon genre, les bonnes couleurs pour le bon âge, etc. Et même si certains crient au scandale, les bons vieux clichés « du rose et des paillettes pour les filles, du noir et des guerriers pour les garçons », ça fonctionne toujours… Car le design de produit est un langage visuel, un langage de couleurs, un langage instinctif dont les charmes sont conçus pour titiller un niveau presque subconscient, contournant ainsi le processus de prise de décisions rationnel. Ce sont les base du marketing, quoi : un acheteur prêtera toujours plus d’attention à un produit attirant, et ira même parfois jusqu’à l’acheter rien que pour son look. Bah les livres, c’est pareil. Mais rien de glauque à cela, au contraire! Car on ne cesse de nous raconter que les gens négligent la lecture. Donc pourquoi ne pas la promouvoir le plus possible et ce même pas un procédé aussi « dégradant » que des visuels de couverture un peu clinquants ? En plus, ça donne du travail à plein de designers!

Bon okay, tout ça c’est AUSSI pour me trouver des excuses, parce que le premier pigeon à craquer pour un livre simplement parce qu’il a des jolies dorures, fioritures et tout le tsoin-tsoin, c’est bien moi… Car il m’est EVIDEMENT arrivé plus d’une fois d’être complétement déçue par une plastique de rêve pourtant prometteuse… 😉 Mais j’ose espérer ne pas être la seule…

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. darkhippos dit :

    Très bonne analyse du fonctionnement des maisons d’éditions française même si depuis quelques années les romans young adult commencent à montrer un plus grand travail sur leurs couvertures. Personnellement, même si je trouve une couverture belle, j’ai toujours tendance à me tourner vers des vieux livres aux couvertures banales qui m’intriguent bien plus ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s